1
8
7
4

Le Musée d'Orsay
1
9
8
6
Les expositions des musées, collections permanentes ou expositions exceptionnelles
  English version


RAVEL - Pavane pour une infante défunte (1899)

Où voir les Impressionnistes

Expositions permanentes :

MUSEE d'ORSAY :
62, rue de Lille
75343 Paris cedex 07

 

Les peintres impressionnistes sont principalement exposés au Musée d'Orsay, qui a vocation à regrouper la création artistique occidentale entre 1848 et 1914.

 

 

 

   HISTOIRE DU MUSEE D'ORSAY, MUSEE ET MONUMENT HISTORIQUE
Le Musée d'Orsay a été ouvert au public en 1986 dans l'ancienne Gare d'Orsay, sa collection d'oeuvres provenant essentiellement du Louvre, du Musée du Jeu de Paume et du Musée d'Art Moderne (aujourd'hui au Centre Georges Pompidou).

La Gare d'Orsay avait été construite par la Société des Chemins de fer d'Orléans en lieu et place du Palais d'Orsay détruit pendant la Commune de 1871, à laquelle l'Etat avait concédé le terrain afin d'en faire une gare plus centrale que la Gare d'Austerlitz. Le bâtiment fut construit par l'architecte Victor Laloux pour s'intégrer dans le prestigieux voisinage du Louvre et du Palais de la Légion d'Honneur (rue de Lille) et comprenait en plus de la gare un hôtel. Il fut inauguré à l'Exposition Universelle de 1900.

La Gare d'Orsay fut jusqu'en 1939 la tête de pont du réseau ferré du Sud-Ouest, mais s'avèra trop petite au fur et à mesure de l'éléctrification du réseau qui conduisit à l'allongement des convois. Elle ne servit plus dès lors que pour les trains de banlieue, avant d'être désaffectée. L'hôtel qui accueillait régulièrement des congrès d'associations et de partis politiques (le Général De Gaulle y anonça son retour au pouvoir) ferma en 1973.

Menacée de démolition et de remplacement par un grand hôtel moderne, la gare bénéficia du renouveau d'intérêt pour le XIXe siècle et fut inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques, le 8 mars 1973. La décision officielle de construction du musée d'Orsay fut prise en conseil interministériel le 20 octobre 1977, à l'initiative du Président Valéry Giscard d'Estaing.

En 1978, le bâtiment fut classé monument historique et l'établissement public du musée d'Orsay fut créé pour diriger la construction et la mise en oeuvre du musée. Le ler décembre 1986, le Président de la République, François Mitterrand, inaugura le nouveau musée qui ouvrait ses portes au public le 9 décembre suivant.

 

   LA COLLECTION IMPRESSIONNISTE DU MUSEE D'ORSAY



"La chasse aux papillons "
Berthe Morisot, 1874

 

La collection de chefs-d'oeuvre impressionnistes est vertigineuse, à tel point que le nouveau Conservateur du Musée d'Orsay, Mr Serge Lemoine a déclaré à l'Express (juin 2002) : "La grande galerie des Impressionnistes doit aussi être repensée. Il y a là beaucoup de chefs-d'oeuvre, mais l'addition d'un tel nombre de tableaux, d'un format identique, nuit à leur vision".

 



"Coquelicots à Argenteuil "
Monet, 1873

 

Quoiqu'il en soit, mieux vaut faire envie que pitié : Manet, par exemple, est représenté avec "Lola de Valence","Scène de corrida", "Olympia", "Le Déjeuner sur l'herbe", "Portrait d'Emile Zola", "Le fifre", "La lecture", "Le balcon", "Portrait de Berthe Morisot", "La femme aux éventails, portrait de Nina de Callias", "La serveuse de bocks", "La blonde aux seins nus"... et de nombreuses natures mortes!

 



"Gabrielle à la rose"

Renoir, 1911

Une visite au Musée d'Orsay permet d'appréhender la réalité de chefs-d'oeuvre que nous connaissons en images, et aussi de découvrir nombre d'oeuvres des grands peintres impressionnistes un peu moins célèbres mais tout aussi brillantes.



"La lecture"
Manet, 1873

 

 

"La montagne Sainte-Victoire "
Cézanne, vers 1890

Photos réalisées au Musée d'Orsay

"Chaumières à Auvers-sur-Oise"
Van Gogh, 1890

 

 

MUSEE MARMOTTAN :
2, rue Louis-Boilly
75016 Paris

La collection impressionniste du Musée Marmottan Monet forme un ensemble très complet et représentatif de ce mouvement. Elle compte plus de trois cents peintures, pastels, aquarelles et sculptures des artistes créateurs du groupe ou de ceux qui l'ont rallié ultérieurement : Caillebotte, Degas, Manet, Berthe Morisot, Pissarro, Renoir, Sisley...

La majorité de ces oeuvres appartenait à Claude Monet, Berthe Morisot, ou aux premiers mécènes et grands collectionneurs de l'époque comme Ernest Hoschedé, Henri Rouart, Georges de Bellio.

Les post-impressionnistes y sont également représentés avec force par des œuvres significatives de Duhem, Lebasque, Lebourg, Le Sidaner, Signac....

 

MUSEE DE L'ORANGERIE
Jardin des Tuileries
75001 Paris

Ce musée situé dans l'ancienne orangerie du Jardin des Tuileries a réouvert le 17 mai 2006 après 6 années de travaux qui ont permis une complète rénovation des bâtiments et une dotation d'équipements modernes dignes de ses collections et de sa fréquentation.

Les collections de ce musée comprennent l'ensemble mural des Nymphéas que Claude Monet réalisa spécialement pour y être exposé, baigné par la lumière naturelle, et la magnifique Collection Jean Walter et Paul Guillaume, ensemble capital de Renoir, Cézanne, Rousseau, Matisse, Picasso, Derain, Modigliani, Soutine, Laurencin et Utrillo notamment.

A partir de l'automne 2006, des expositions temporaires auront lieu dans ce musée dans les nouvelles salles prévues à cet effet.

 

 

Expositions temporaires :

 

- Terminées

Exposition "Cézanne en Provence" du 9 juin au 17 septembre 2006
     Lieu : Musée GRANET - 13100 AIX-EN-PROVENCE tous les jours de 9h à 19h (23h le jeudi)

En France, 2006 est l'année Cézanne à l'occasion du centenaire de sa mort. Après l'exposition "Cézanne et Pissarro" du Musée d'Orsay (voir ci-dessous), sa ville natale Aix-en-Provence lui rend hommage du 9 juin au 17 septembre avec une magnifique exposition au Musée Granet

 

Exposition "Cézanne et Pissarro 1865 - 1885" du 28/02/2006 au 28/05/2006
     Lieu : MUSEE D'ORSAY

Le Musée d'Orsay fête le centenaire de la mort de Paul Cézanne par une allèchante exposition en 60 tableaux sur l'amitié de 20 ans entre Cézanne et Pissarro. Encore à la fin de sa vie Cézanne se présentait souvent comme l'élève de Camille Pissarro, qui en 1872 le fit quitter son atelier pour venir à Pontoise puis Auvers-sur-Oise peindre en plein air avec lui.

Cette période d'intense travail en commun sur plusieurs années fut enrichissante pour Cézanne qui, délaissant le réalisme de ses débuts, s'imprègnera de la manière impressionniste, mais également pour Pissarro que Cézanne encouragera dans sa recherche d'une composition spatiale plus construite.

Car Cézanne ne voulait pas en rester à seulement fixer sur la toile une impression, mais "quelque chose d' aussi solide et durable que l'art des musées". Cette quête permanente mènera ultérieurement ses recherches vers une peinture quasiment géomètrique, qui ne devra plus à l'impressionnisme que la palette des couleurs et une relative spontanéité devant le motif.

 

Tous deux avaient en commun le souci d'une exacte représentation de la nature et entretinrent sur cette longue période un dialogue permanent.

...Suite Expo Cézanne et Pissarro 1865 - 1885

 

"Pierre BONNARD - L'oeuvre d'art, un arrêt du temps" du 02/02/2006 au 07/05/2006
Lieu : MUSEE D'ART MODERNE DE LA VILLE DE PARIS (Palais de Tokyo) - 11 avenue du Président Wilson 75116


La nappe à carreaux rouges
Pierre BONNARD, 1910
Collection Particulière
 

Le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris rouvre après deux ans de travaux avec une magnifique exposition consacrée à Pierre Bonnard. Ce peintre post-impressionniste (1867-1947) du groupe des Nabis a développé une oeuvre indépendante, détachée du temps, sur des thèmes intimistes de la vie de tous les jours.

Son unique objet est la peinture : pour Bonnard "il ne s'agit pas de peindre la vie, mais de rendre la peinture vivante". C'est l'originalité de son oeuvre inclassable où il s'affranchit des conventions habituelles respectées dans la composition ou dans les couleurs pour reconstruire la réalité.

...Suite Expo "Pierre BONNARD"

 

"La Collection PHILLIPS au Musée du Luxembourg" du 30/11/2005 au 26/03/2006
Lieu : MUSEE DU LUXEMBOURG (Palais du Sénat)

 

La Collection Phillips, Washington, D. C. est l'un des plus anciens et plus importants musées privés d'art moderne au monde. La rénovation de ce musée permet au Musée du Luxembourg de présenter une sélection de soixante-sept chefs-d'oeuvre de l'importante collection (1800 oeuvres) constituée par le fondateur Duncan Phillips (1886-1966), au premier rang desquels le célèbre "Déjeuner des Canotiers" de Renoir acheté en 1923.

Cette sélection comporte de nombreuses oeuvres impressionnistes, mais établit surtout une continuité dans l'art puisqu'elle va d'Ingres à Nicolas de Staël en passant par Matisse, Bonnard, Picasso, Braque, Kandinsky et des peintres américains contemporains comme Hopper ou Francis.

 

Danseuses à la barre
Edgar DEGAS, c. 1900
The Phillips Collection, Washington

...Suite Expo "La Collection Phillips à Paris"

 

"Le Néo-impressionnisme de SEURAT à Paul KLEE" du 15/03/2005 au 10/07/2005
     Lieu : MUSEE D'ORSAY

Alors que les peintres impressionnistes, dont la dernière exposition de groupe aura lieu en 1886, sont en passe d'être enfin reconnus, des courants nouveaux se dessinent déjà dans la peinture française.

Plusieurs d'entre eux se réclamant du Symbolisme, d'origine littéraire, intellectuelle et idéaliste, s'opposeront à l'impressionnisme et conduiront à ce qu'on a appelé le Post-impressionnisme (Synthétisme de Gauguin, Ecole de Pont-Aven, Nabis, Expressionnisme...).

Le Néo-impressionnisme, quant à lui, se situera sur le seul plan de la technique picturale, ses adeptes s'intéressant aux mêmes thèmes réalistes de la vie moderne que les impressionnistes : loisirs contemporains, paysages urbains, banlieues, bords de mer...

A l'origine du Néo-impressionnisme, le peintre Georges Seurat, qui, approfondissant les récentes théories scientifiques des couleurs (Eugène Chevreul, Ogden Nicolas Rood, David Sutter), remplace le mélange des pigments de couleur dans la palette du peintre ou directement sur la toile, par le mélange optique reconstitué dans l'oeil du spectateur par la juxtaposition de petites touches de couleur pure.

Pissarro, qui se joignit à ce courant pour un temps, parlait à propos de ce procédé pictural nouveau d'un "Impressionnisme scientifique".

Cette technique que Seurat baptisera "Divisionnisme" a le mérite de produire des couleurs plus claires et plus lumineuses. En revanche, elle conduit à une peinture "plane" où le caractère spatial du tableau s'efface au profit d'une représentation ornementale sous forme de mosaïque.

L'oeuvre fondatrice du néo-impressionnisme est le tableau de Georges Seurat "Un dimanche après-midi à la Grande Jatte" - 1884-1886, qu'il exposera à la dernière exposition des Impressionnistes de 1886.

 

Un dimanche après-midi
à la Grande Jatte
Georges SEURAT, 1884-86
The Art Institute of Chicago

Le peintre Paul Signac fut le plus fervent adepte et propagandiste du divisionnisme, qu'il rebaptisa "Pointillisme", après la mort prématurée de Seurat en 1891, et dont il accepta plus tard l'appellation de Néo-Impressionnisme employée par le journaliste et critique Félix Fénéon.

Camille Pissarro adoptera de 1886 à 1890 la technique divisionniste sous une forme atténuée, les petits points étant remplacés par des traits, et participera en 1886 à une exposition commune avec Seurat, Signac et son fils Lucien Pissarro. Après 1891 et la mort de Seurat, il reviendra à une technique plus impressionniste, jugeant que le divisionnisme l'enfermait dans une représentation trop impersonnelle.

Van Gogh, arrivé à Paris en 1886, étudiera les théories sur les couleurs et la technique de Seurat et de Signac, signant plusieurs oeuvres au caractère divisionniste en même temps qu'il éclaircissait sa palette.


Le boulevard de Clichy, la neige
Paul SIGNAC, 1886

The Minneapolis Institute of Arts
 

D'autres peintres furent des représentants marquant du pointillisme : Charles Angrand, Louis Anquetin, Henri-Edmond Cross, Maximilien Luce, Lucien Pissarro.

En tant que courant pictural indépendant, le Pointillisme constitua une brève période transitoire, et ne concerna qu'un nombre restreint d'artistes.

Il n'en demeure pas moins important dans l'histoire de l'art, tant par la qualité autonome des oeuvres de ses principaux représentants - Seurat, Signac - , que par les avancées qu'il permit dans l'étude de l'utilisation des couleurs pures, qui débouchera plus tard sur le fauvisme.

...Suite Expo "Néo-impressionnisme"

Biographie de Geoges SEURAT (1859-1891)

"Turner, Whistler, Monet" du 14/10/2004 au 17/01/2005
    GRAND PALAIS (Terminé)
   TATE GALLERY, Londres jusqu'au 15/05/2005

Cette exposition a été présentée du 10/06/2004 au 15/09/2004 au Musée des Beaux-Arts de l'Ontario, à Toronto.
Après Paris, elle migre à Londres, à la Tate Britain, du 12/02/2005 au 15/05/2005

L' anglais William Turner (1775-1851) fut avant l'heure un peintre impressionniste, mais davantage par sa manière que par l'intention, ses oeuvres étant empreintes d'une part d'imaginaire romantique totalement absente des futures oeuvres impressionnistes fidèles au réalisme. Avec des oeuvres comme "Pluie, fumée et vitesse, le chemin de fer de la Great Western" - 1844, Turner exprime sa sensibilité aux atmosphères de couleurs, sa facture informelle et son intérêt à traduire visuellement la nouvelle réalité moderne. Autant de préoccupations qui seront au coeur de l'Impressionnisme et qui justifient de parler à son propos de la composante anglaise de l'Impressionnisme.

Claude Monet (1840-1926) et James Abbott Whistler (1834-1903) firent connaissance en 1865, ils peignent alors ensemble à Trouville avec Courbet et Daubigny...

...Suite Expo "Turner, Whistler, Monet"

Biographie de Joseph Mallord William TURNER (1775-1851)

 

"Johan Barthold JONGKIND" du 01/06 au 05/09/2004
    
Lieu : MUSEE d'ORSAY

 

Jongkind (1819-1891), peintre hollandais qui vécut en France, fut un paysagiste précurseur de l'impressionnisme. Le jeune Monet devait le rencontrer au Havre en 1862 et travailler avec lui. Il dira de lui : "...complètant par là l'enseignement que j'avais reçu de Boudin,il fut à partir de ce moment mon vrai maître, et c'est à lui que je dois l'éducation définitive de mon oeil".
Le Musée d'Orsay rend hommage à ce précurseur trop longtemps négligé.

Biographie de Johan Barthold JONGKIND (1819-1891)

 

" La Famille ROUART : au coeur de l'IMPRESSIONNISME" jusqu'au 13/06/2004
   
 Lieu : MUSEE DE LA VIE ROMANTIQUE (Hôtel Scheffer-Renan, 16 rue Chaptal, 75009 Paris)

Les Rouart, célèbre famille de peintres et collectionneurs, vécut à Paris la révolution picturale de la fin du XIXème siècle et fut étroitement impliquée dans l'effervescence littéraire et musicale du tournant du siècle. L'exposition évoque la prestigieuse collection de cette famille d'amateurs éclairés (Corot, Degas, Delacroix, Manet...), ainsi que les oeuvres plus intimes signées par d'autres peintres, dont certains faisaient partie de la dynastie : Ernest Rouart, Julie Manet, Augustin Rouart... Une centaine de peintures, aquarelles et sculptures est présentée, complétée par des photographies et des manuscrits inédits.


REGARD IMPRESSIONNISTE (Yves DUTEIL) (*)

Il y avait au jardin des bouquets de lumière
Le soleil traversait les couleurs du sous-bois
Au bord du bel étang un pêcheur solitaire
S'endormait doucement, sa canne entre les bras

C'était un jour d'été, léger comme un dimanche
L'air était transparent sous le feuillage clair
Le bonheur était là, paisible, entre les branches
Et les reflets mouvants des arbres et des fougères

Le soleil inondait le bord de la rivière
Des couples enlacés dansaient sur le ponton
Près des tables encombrées de bouteilles et de verres
Des guirlandes accrochées croulaient sous les balcons

Une femme debout regardait quelque chose
Une lueur magique au fond de son regard
Son bras disparaissait sous un bouquet de roses
Elle était appuyée sur un divan bizarre

C'était au Grand Palais, sur des toiles de maîtres
Il y avait un Monet et deux ou trois Renoir
Le cœur dans les tableaux je me sentais renaître
Et en fermant les yeux je pourrais les revoir


Le monde a la beauté du regard qu'on y pose
Le jardin de Monet, le soleil de Renoir
Ne sont que le reflet de leur vision des choses
Dont chacun d'entre nous peut être le miroir

La vie nous peint les jours au hasard du voyage
En amour en douleur ou en mélancolie
C'est un peu de ce temps qu'on laisse en héritage
Enrichi du regard qu'on a posé sur lui.

(*) Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé ou éducatif.